Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 21 janvier 2015

Hausse spectaculaire du nombre de djihadistes "français"

PHOde79157e-a0d3-11e4-b035-bd0c74bce8d0-805x453.jpgLe nombre global de Français et résidents impliqués dans le djihad est passé de 555 à 1281 entre le 1er janvier 2014 et le 16 janvier dernier, soit un bond de 130% en un an. La France forme le plus gros bataillon des volontaires européens.

«Il ne se passe pas une semaine sans que l'on enregistre entre dix et quinze cas supplémentaires», grimace un policier spécialisé.

Toujours d'après ce bilan confidentiel arrêté à vendredi dernier, pas moins de 393 Français et personnes censées vivre en France sont désormais partis combattre en Syrie avant que la police puisse les intercepter. Soit une progression de 75 % par rapport au 1er janvier 2014, lorsque les services avaient déjà enregistré la présence de 224 djihadistes tricolores engagés sous la bannière noire de Daech ou de Jabhat al-Nosra.

Désormais, 240 djihadistes français ont quitté la Syrie, parfois épouvantés par la rudesse des combats, les décapitations et les crucifixions auxquelles ils assistent. Présentant des signes de choc post-traumatique analogues à ceux des vétérans de la guerre du Vietnam, ces soldats perdus et écœurés sont surveillés comme le lait sur le feu.


190 djihadistes français sont revenus sur le territoire

Concernant l'état de la menace en France, le dernier bilan révèle que 190 djihadistes français sont revenus sur le territoire. Soit autant de «bombes potentielles» qu'il s'agit de désamorcer une à une, sachant que vingt policiers sont nécessaires pour assurer la surveillance des radicaux les plus dangereux. Enfin, les services estiment que 250 Français ou résidents sont en «transit vers la zone».

«Pour tenter d'échapper aux contrôles, certains partent en bus en passant par les Balkans ou la Tunisie, où ils s'arrêtent dans des camps d'Ansar al-Charia pour se dégrossir, confiait récemment un policier au Figaro. D'autres croient brouiller les cartes en prenant l'avion depuis Genève, Francfort, Barcelone ou Madrid…» Une ultime indication, et pas des moindres, vient compléter cet édifiant panorama terroriste: près de 300 radicaux français ont des velléités de départ. Or, s'accordent à dire les spécialistes, un problème majeur pourrait venir de ceux qui sont empêchés et qui, comme le redoute un policier, «risquent de fort mal le prendre». Le récent raid sanglant à Ottawa de Michael Zehaf-Bibeau, converti à la dérive se disant persécuté parce qu'on lui avait refusé un passeport, est dans tous les esprits. À 32 ans, celui qui rêvait de Syrie avait pris d'assaut le Parlement après avoir tué un soldat.

source : le figaro

Commentaires

1 281 soit l'impressionnant chiffre de 0,00002 % de Français... Ça fait en effet très très peur ! Le "djihadisme" est véritablement un fléau récupérant toutes sortes de gens paumés (dont des personnes qui sont, d'après vos idées, véritablement Français, c'est-à-dire de culture judéo-chrétienne -de préférence sans le judéo pour vous-). Je considère votre cause aussi triste que celle des djihadistes. Vous vous renfermez sur vous même et vous avez peur du futur. Vos propos sont donc ostensiblement en faveur du retour au passéisme... Comme les radicaux islamistes. Vous devriez être copains en fait ! Peace, Love and Unity... Non je rigole... Pour le troisième item tout du moins. Et surtout n'ayez pas peur quant à la possible fin de notre civilisation... L'évolution est le maître mot de la nature (je vais peut-être un peu loin avec mes théories Darwiniennes là non ?)
Mes propos seront-il modérés à l’image des médias qui selon vous censurent ?

Écrit par : HYGMN | mercredi, 11 mars 2015

Vous voyez votre commentaire est là ! Et je vais même vous faire le plaisir de vous répondre point par point.
D'abord, nous parlons de hausse, vous parlez de pourcentage... Quand on passe d'un malade d'Ebola à 1000 en 10 jours, c'est énorme même si le chiffre de 1 000 reste très faible pour parler de l'épidémie en Afrique entière par exemple. Les chiffres ne sont pas bons, ils servent juste à illustrer le propos. Donc sur ce point vous faites fausse route. Passer de 555 à 1281 terroristes potentiels en un an c'est énorme !

Ensuite, vous partez dans un délire paranoïaque sur notre "triste cause" mais vous ne nous connaissez pas. Bien au contraire, notre engagement est un engagement d'amour pour ce que nous sommes, pour les nôtres, pour notre histoire, notre identité. Pas besoin pour cela de détester les autres. Nous sommes résolument optimisme et confiant dans un avenir que nous voulons beau et pleins d'espoir. Nous n'avons agressé personne. Nous n'avons tué personne. Les islamistes eux tuent des innocents, les islamistes détruisent tout (des instruments de musique, des musée, des églises...). Ne comparez pas ce qui n'est pas comparable.
Ce n'est pas le médecin qui est responsable quand il déclare au malade qu'il est éteint d'un cancer. La vérité vous fait peur hélas. Vous préférez croire que vous n'êtes pas malade tandis que nous, nous nous battons pour nous soigner.
Bon courage !

Écrit par : FAJ | samedi, 14 mars 2015

Les commentaires sont fermés.