Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 24 juin 2014

Le Conseil régional gaspille votre argent !

hemicycle-crif.jpgL'argent c'est le nerf de la guerre, c'est encore plus vrai dans la dernière ligne droite du mandat de Jean-Paul Huchon (PS) à la tête du Conseil régional. Alors que l'instance votait hier une procédure de simplification des versements de subventions  de moins de 50 000 € en contrepartie d'un renforcement des contrôles, Valérie Pécresse a une nouvelle fois dénoncé la "gabegie qui sévit de manière permanente" au sein de la collectivité. 

12 000 € pour construire une yourte de 10 m de diamètre et mettre à disposition des vélos bricolés en triporteurs, 18 000 € pour "provoquer la parole des habitants et la sublimer artistiquement", 12 000 € pour promouvoir la pratique des jeux de société, 12 578 € pour réaliser un herbier à Sao Paulo (Brésil), 2 500 € pour la réinsertion  des détenus via des ateliers de percussions africaines, 10 000 € pour "rappeler aux autorités et à l'opinion publique chilienne l'engagement du Conseil régional au Chili", 129 726 € pour un centre d'animation culturelle au Mali, etc. 

"face à cette utilisation inacceptable de l'argent des Franciliens, nous demandons que cesse ce gaspillage. Nous proposons que ces crédits soient redéployés vers l'apprentissage, priorité pour notre jeunesse", conclut la chef de file de l'opposition. 

Réponse cinglante des troupes de Jean-Paul Huchon : en 2013, le Conseil régional a versé 536 millions d'euros, une sommes stable  depuis le début du mandat. Sous entendu, la liste à la Prévert de Valérie Pécresse ne représenterait qu'une goutte d'eau. Sur cette somme, 147 millions sont consacrés aux centres de formation des apprentis (CFA) et 61 millions aux lycées privés. Par ailleurs, la région via un communiqué officiel, "revendique totalement le fait de subventionner des associations comme la Croix Rouge, le Secours catholique, ou les nombreuses associations de quartier, pourvoyeuses d'emplois et de lien social."

Mais quid des "subventions farfelues" comme aime à les surnommer la droite ? "Pour l'herbier de Sao Paulo, par exemple, se justifie la majorité régionale, c'est un projet de coopération scientifique piloté par le Muséum national d'histoire naturelle. Contrairement au dires de Madame Pécresse, ces projets ont toutes leur pertinence en matière de rayonnement, d'attractivité et de solidarité internationale pour l'Ile-de-France."

source : Le Parisien

Les commentaires sont fermés.