Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 09 octobre 2013

Subtile tyrannie de la démocratie

hollande-dictateur1.jpgQuest-ce que le peuple au pouvoir ? Tout et rien, une chimère de liberté diluée au gré de tant de filtres inévitables, et finalement accaparée par une oligarchie de gouvernants corrompus et jetables, inféodés à des groupes de pression idéologiques et financiers.

Qu'élit le citoyen ? Des représentants qui n'ont que faire de représenter autre chose qu'eux-mêmes, dans un système de carriérisme et de jeux d'influence mêlés. Le peuple, faussement décrété souverain, donne malgré lui une légitimité intouchable aux pitres qui le manipulent. Et qui ne prennent pas même la peine de l'écouter : qu'est-ce qu'un gouvernement qui se moque avec une effronterie injurieuse des mobilisations nationales d'une ampleur jamais vue qui, toute l'année durant, ont tenté de faire entendre la voix du pays réel ? Qui représente-t-il, en dehors des lobbies maçonniques et homosexualistes, et de l'intérêt des multinationales ?

Seulement voilà : on revient toujours au mensonge du règne de la majorité, qui légitime mais surtout déresponsabilise les chefs qu'elle est censée s'être choisis, quand bien même 49% n'avaient pas fait ce choix. De ce fait, une rhétorique fallacieuse et implicite rend le peuple responsable des exactions commises par ses gouvernants : il n'avait qu'à en trouver de meilleurs ! Mais qui est meilleur qe qui dans une république où le chef de l'Etat n'est qu'un super-fonctionnaire aux pouvoirs restreints par le micmac du jeu parlementaire et la brièveté de son mandat ? Personne, l'Histoire a eu le temps de la prouver.

Nous n'aurons eu que de grands rois et de petits tyrans.

Les commentaires sont fermés.