Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 17 décembre 2012

Chronique de la France asservie et résistante...

POUR BRUXELLES : NI AURÉOLES, NI CROIX 

 

 Savez-vous qui sont Saint Cyrille et Saint Méthode ? Ils ont apporté, il y a 1 150 ans, le christianisme aux Slaves et “inventé” un alphabet qui deviendra l’alphabet cyrillique. A l’occasion de cet anniversaire, les autorités slovaques ont eu l’idée parfaitement saugrenue de créer une pièce de deux euros représentant les deux apôtres des Slaves. Problème : des détails sur la pièceont ému les bureaucrates de Bruxelles. Lesquels ? Devinez ! On y voyait les auréoles des deux saints et les croix sur leurs vêtements. Une épouvantable provocation aux yeux de ceux que Robert Ménard, qui raconte cette histoire sur son blog, qualifie fort justement d’ “abrutis”. Les bureaucrates bruxellois expliquent qu’il s’agit de « respecter le principe de neutralité religieuse » et de refuser un « projet de dessin susceptible d’engendrer des réactions défavorables parmi ses citoyens ». Quels “citoyens” ? Des noms ! La banque centrale slovaque s’est inclinée… S’en prenant aux « ronds-de-cuir, scribouillards, gratte-papiers » et autres imbéciles bruxellois, Robert Ménard écrit : « C’est vrai qu’ils ont une telle honte de ce qu’ils sont, de l’histoire qui est la nôtre, des valeurs qui ont nourri ce Vieux Continent ». Et il conclut, citant une fois n’est pas coutume, Mélenchon : « Qu’ils s’en aillent tous ! » Oui ! Fichons-les à la porte !

 

PAS DE CRÈCHE À SCIENCES-PO

 

La direction dégénérée de Sciences-Po Paris refuse aux étudiants d’installer une crèche au « marché de Noël » de l’institution. Du coup le très dynamique abbé Pierre-Hervé Grosjean, du diocèse de Versailles, s’énerve et invite les chrétiens qui y étudient à organiser « une crèche vivante surprise en arrivant déguisés en Marie, Joseph, etc., avec âne, bœuf, paille. » Suggérons aussi du goudron et des plumes, histoire d’habiller les clowns de la direction de Sciences-Po pour l’hiver.

 

Spieler.jpg

 

 

DES APPARTEMENTS “HALAL” À AMSTERDAM

 

L’hebdomadaire Minute raconte que 188 appartements « halal » sont en construction à Amsterdam. Mais que peut bien être un appartement “halal” ? Explication de texte : il s’agit de logements équipés de connections supplémentaires à l’arrivée d’eau courante afin de pouvoir pratiquer le nettoyage rituel avant la prière. Des portes coulissantes sont placées dans la cuisine et la salle de séjour afin de scinder l’espace hommes/femmes. Tout est conçu pour éviter le contact des femmes avec des visiteurs masculins. Et si, par malheur, un mécréant venait à occuper le logement ? Pas de soucis, l’appartement serait “purifié” par un imam en attendant l’installation de vrais musulmans…

 

 

“IL FAUT TUER LES APOSTATS ET LES HOMOSEXUELS”

 

La venue d’un imam invité par l’université de Brunel (Grande-Bretagne) suscite quelques remous et des menaces de manifestations. Il est vrai qu’Abu Oussama n’y est pas allé avec le dos de la cuillère. Dans un documentaire diffusé par Chanel 4, il avait déclaré : « Celui qui quitte l’Islam pour toute autre religion doit être tué dans un État islamique ». Ne s’arrêtant pas en si bon chemin, il a aussi expliqué : « Voulez-vous pratiquer l’homosexualité avec les hommes ? Prenez cet homme homosexuel et jetez-le du haut d’une montagne». Et au sujet des femmes : « Allah a créé la femme qui, même si elle obtient un doctorat, est déficiente. Son intelligence est incomplète. Elle souffre peut-être d’hormones qui font d’elle une émotionnelle. Il faut deux témoins féminins pour équivaloir un témoin masculin. ». The Crown Prosecution Service, équivalent de la police judiciaire, chargé d’une enquête concernant ces propos, a conclu qu’ils avaient été sortis de leur contexte et qu’ils ne tombaient donc pas sous le coup de la loi. Peter Tatchell, militant des droits de l’homme, a quand même fini par se poser des questions. Il a déclaré au Huffington Postque l’université avait de « doubles standards », ajoutant : « L’université de Brunel ne permettrait jamais l’organisation d’une conférence donnée par un suprémaciste blanc qui utiliserait des insultes racistes et préconiserait l’assassinat de personnes noires. Pourquoi deux poids deux mesures ? » Pourquoi ? On va le lui expliquer…

 

 

Chaque vendredi, retrouvez la chronique de Robert Spieler dans Rivarol. En vente chez votre marchand de journaux, 3,50 €.

Abonnez-vous à Rivarol cliquez ici.

Les commentaires sont fermés.