Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 11 septembre 2012

Une fille frappée et séquestrée par ses frères et ses parents parce qu'elle "flirtait" sur internet

1017744_une-femme-tape-sur-le-clavier-de-son-ordinateur-portable.jpgDeux frères de 31 et 34 ans et leurs parents musulmans ont comparu ce lundi devant le tribunal correctionnel de Pontoise (Val-d'Oise) pour avoir violemment frappé et séquestré leur soeur et fille de 16 ans en décembre 2009 parce qu'elle flirtait sur Internet.  

Les deux frères sont prévenus d'avoir roué de coups leur jeune soeur au domicile familial de Saint-Gratien (Val-d'Oise), le 22 décembre 2009, la blessant gravement à un oeil. Ils répondent de "violences aggravées ayant entraîné une mutilation ou une infirmité permanente" et de "séquestration".  

Leurs deux parents, de nationalité marocaine, sont poursuivis pour "séquestration" et "non empêchement de crime". Il leur est reproché d'avoir empêché leur fille de sortir après ces violences, de peur qu'elle n'aille dénoncer ce qui s'était passé.  

"Ce n'était pas intentionnel de leur part"

L'enquête avait démarré un mois après les faits, quand l'adolescente s'était rendue chez une ophtalmologue, après avoir ressenti de vives douleurs à l'oeil droit. Interrogée sur l'origine de sa blessure, elle avait déclaré avoir reçu une violente gifle d'un de ses frères et n'avoir pas pu consulter un médecin plus tôt. Alerté par la praticienne, le parquet de Pontoise avait placé les frères et leurs parents en garde à vue. Ces derniers avaient reconnu les faits, tout en justifiant leurs actes par le comportement de l'adolescente, qu'ils avaient surprise en train de tchatter avec un homme de 31 ans sur Internet.  

Invitée à s'exprimer devant le tribunal, la jeune fille, qui souffre d'une infirmité permanente à l'oeil droit mais qui a refusé de se porter partie civile, a tenté de dédouaner ses frères et ses parents, jugeant "normale" la "correction" qui lui a été infligée. "Ce n'était pas intentionnel de leur part", a assuré la jeune femme, vêtue d'un hijab bleu ne laissant apparaître que l'ovale de son visage. "Ils ont voulu me protéger", a-t-elle ajouté, mettant en cause l'action de la justice, coupable à ses yeux d'avoir "créé un désastre" dans sa famille.  

Une accusation accueillie avec consternation par la présidente du tribunal, Dominique Andreassi. "Vous pensez que la justice n'a pas à intervenir dans ce genre d'affaire? (...) Vous croyez que quand une jeune fille discute avec un homme sur Internet, ses frères ont le droit de la tabasser?", s'est-elle étonnée. Réponse positive de la jeune femme, aujourd'hui âgée de 19 ans. "Tant qu'il n'y a pas de séquelles, ça n'est pas grave". 

source : http://www.lexpress.fr/actualite/societe/justice/juges-pour-avoir-frappe-et-sequestre-une-fille-qui-flirtait-sur-internet_1158872.html

Les commentaires sont fermés.