Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 30 mai 2012

L'agresseur du parking avait été condamné à perpétuité

959440578.jpgCe fut un déchaînement de violence. L’homme à l’origine de l’agression d’une jeune femme sur le parking de la gare de Pontoise, samedi après-midi, a été écroué lundi soir à l’issue de sa garde à vue prolongée. Agé de 42 ans, il présente un lourd passé judiciaire. En 1995, alors qu’il était chauffeur routier, il avait été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité par la cour d’assises d’Ille-et-Vilaine, à Rennes, pour deux viols avec arme et un assassinat qui remontaient à 1992.

 

Mais il n’avait plus fait parler de lui depuis sa sortie de prison, qui remonte à plus de deux ans. Après une période de liberté conditionnelle, sa peine avait été exécutée en 2010. Résidant à Pontoise, il avait un travail et une famille. Il a été mis en examen par un juge d’instruction de Pontoise. Le parquet a ouvert une information judiciaire pour tentative de  avec arme, tentative d’enlèvement, violences avec arme et en état d’ivresse, menaces de  à l’encontre du témoin.


De nouvelles investigations seront menées

Il s’agit de déterminer par de nouvelles investigations ce qui s’est produit précisément samedi et quelle était l’intention de l’agresseur. En voulait-il juste au téléphone portable de sa victime, voire à sa voiture? Où a-t-il eu l’intention de l’enlever?

Il était 15 heures lorsque la jeune femme, originaire de Carrières-sous-Poissy (Yvelines), regagne sa 106 stationnée sur le parking. Son agresseur lui assène alors directement un coup de poing au visage. Il tente de lui dérober dans un premier temps son , sort une arme de son sac à dos, menace la jeune femme et lui donne une série de coups de crosse, avant de l’asseoir de force côté passager et de se mettre au volant. La voiture, équipée d’un antidémarreur à code, lui résiste. Il frappe de nouveau sa victime, obtient le code, démarre mais cale. La jeune femme en profite pour s’échapper, il la rattrape par les cheveux tout en mettant en joue un témoin qui tente de s’interposer. Braqué, le passant s’éloigne et alerte la police. Ce qui permettra l’interpellation de l’agresseur. L’homme avait une alcoolémie de 0,7 milligramme par litre d’air expiré.

La victime, très choquée, a été hospitalisée. Elle avait des plaies profondes au cuir chevelu et aux pommettes, des hématomes au visage. Elle souffre également de trois côtes fracturées, et de l’index de la main droite cassé. Les médecins de l’unité médico-judiciaire lui ont délivré quarante-cinq jours d’incapacité totale de travail.

source : Le Parisien

Les commentaires sont fermés.