Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 09 mai 2012

Val d'Oise : Cap sur les législatives

législatives 2012, Val d'Oise, élections, PS, UMP, FNLe Val-d’Oise donnera-t-il une majorité législative à la gauche en juin?

Au lendemain de l’élection du   à la présidence de la République, la question se pose. La donne devrait changer dans le Val-d’Oise qui, depuis 2007, ne compte qu’un seul député socialiste (François Pupponi à Garges-Sarcelles) sur les 9 du département.

 

Depuis hier, tous les regards sont tournés vers ce scrutin programmé les 10 et 17 juin. A droite comme à gauche, les états-majors n’ont pas manqué d’analyser et de commenter les résultats circonscription par circonscription de la présidentielle.



François Hollande l’a emporté dans 8 des 10 circonscriptions du Val-d’Oise (une nouvelle a été créée après un redécoupage). « Quatre circonscriptions sont très bien placées : les 5e (Argenteuil), 8e (Garges-Sarcelles), 9e (Gonesse) et 10e (Cergy-Nord), dans lesquelles on peut espérer se faire élire », commente Dominique Lefebvre, le patron du .

Seules deux circonscriptions sont restées à droite

Dimanche soir, la surprise est surtout venue de la 6e (cantons d’Enghien, Saint-Gratien, Soisy, Sannois). Dans ce bastion de la droite, Hollande a devancé Sarkozy de 500 voix sur près de 60000 votants. De quoi faire rêver le patron du PS. « C’est jouable sachant qu’une division se profile à droite », avance-t-il. Le sortant UMP François Scellier, qui fait face à la candidature dissidente de Luc Stehaiano, l’a bien senti. « J’en appelle au sens des responsabilités de Luc Strehaiano et de ceux et celles qui le soutiennent dans sa démarche de ne pas respecter la décision de notre parti qui m’a accordé l’investiture, et je leur demande de me rejoindre pour assurer la victoire de nos couleurs aux élections législatives », fait savoir le député.

Seules 2 circonscriptions sont restées à droite. Nicolas Sarkozy l’a emporté dans la 1ve (Pontoise, Vexin, Beaumont, vallée du Sausseron), tenue par l’UMP Philippe Houillon, et la 7e (Domont, Ecouen, Montmorency, Sarcelles-Sud-Ouest) de Jérôme Chartier. « Cela s’est joué dans un mouchoir de poche », tempère Dominique Lefebvre. Face à des sortants bien implantés, le PS assure « avoir de bons candidats ».

A quatre semaines du premier tour, reste encore à mener bataille. Enthousiaste, Dominique Lefebvre veut cependant rester prudent. « Rien n’est fait, il ne faut pas se démobiliser. Attention, il y a encore des élections à gagner et les électeurs vont être très attentifs à ce qui va se passer ces prochaines semaines au niveau national », lance-t-il.

Les résultats de dimanche soir donnent aussi le sourire à Alexandre Simonnot. Le patron du FN dans le Val-d’Oise prédit déjà « l’implosion de l’UMP après la défaite cuisante de Sarkozy ». Le regard tourné vers les législatives, il assure que « le FN fera aussi partie des vainqueurs ». Ses 10 candidats en ordre de marche (lire l’encadré), il promet des triangulaires avec l’UMP et le PS dans plusieurs circonscriptions. « Je suis confiant dans la 1re, la 9e, la 3e mais aussi la 2e. Nos électeurs vont récidiver et après la défaite de Sarkozy, nous allons mobiliser davantage à droite », assure-t-il.

source : Le Parisien

Les commentaires sont fermés.