Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 08 février 2012

Franconville : Ce que font nos enfants au lycée

mars 2007 : Les élèves du lycée Jean Monnet à Franconville ont créé une association humanitaire. Cette structure facilitera la réalisation des projets d’aide à destination du Mali menés par la communauté éducative depuis plusieurs années.

Voir les chiffres : ...


Rappel : 

  • 160 000 jeunes (environ 10%) quittent le système scolaire sans aucun diplôme.
  • Durant la journée d’appel de la Défense en 2000-2001, soit plus de 650.000 jeunes de 17 ans concernés, 3,9% des filles étaient encore en difficulté grave de lecture nécessaire à la vie quotidienne, contre 8,5% pour les garçons. 9,4% des filles avaient des difficultés de lecture contre 15,5% pour les garçons. Il est aussi intéressant de noter qu’en France, 44% des jeunes nés en 1984 avaient, à 15 ans, une année de retard (même si le taux de redoublement n’est pas le meilleur indicateur pour apprécier les difficultés scolaires des jeunes).
  • Dans un rapport remis le 28 août 2007, le Haut Conseil de l’éducation dresse un bilan alarmant de l’enseignement scolaire. Chaque année, 60% des élèves qui sortent du CM2 obtiennent des résultats « acceptables ou satisfaisants » en lecture, écriture et calcul ; alors que 25% ont des « acquis fragiles » et 15% connaissent des difficultés « sévères ou très sévères ».
  • Selon un article publié dans « Le monde » par deux inspecteurs de l’éducation nationale (André Hussenet et Philippe Santana), en 2005, « 15 % des élèves ne maîtrisent pas les compétences de base à la fin de la scolarité obligatoire, et 150 000 jeunes sortent de l'école, chaque année, sans la moindre qualification ». Depuis 1994, l'échec scolaire stagne ou presque, au niveau de 20 % de chaque classe d'âge. Or, trouver un emploi pour ceux qui sortent du système scolaire sans qualification est de plus en plus difficile : en 1975, 90 % des non-qualifiés avaient trouvé un emploi quatre ans après leur arrivée sur le marché du travail ; aujourd'hui, ils ne sont que 65 % dans ce cas.


    source : http://www.unilim.fr/sceduc/IMG/pdf/echec_scolaire-2.pdf


 

Les commentaires sont fermés.