Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 12 janvier 2012

La provocation minable d'Eva Joly


 

Enlisée dans une campagne catastrophique qui finit de faire perdre aux Verts le peu de crédit électoral glané lors des Européennes, Eva Joly tente son va-tout en jouant cyniquement la provocation mulitculturaliste et en demandant des jours fériés pour les fêtes juives de Kippour et musulmanes de l’Aïd-el-Kebir.

La ficelle est tellement grosse qu’on serait tenté de ne pas relever cette énième provocation d’Eva Joly, en désespérance sondagière et en quête d’un buzz pour lancer une campagne moribonde. Une provocation qui prend la forme d’une double négation : la tradition millénaire de la France (au nom de laquelle certaines fêtes chrétiennes sont fériées) et la laïcité de la République qui doit combattre contre toute forme de communautarisme.

Des évidences qui font consensus dans la classe politique de gauche comme de droite et que seule l’énergie du désespoir peut remettre en cause. En faisant de la sorte le choix du communautarisme, Eva Joly espère draguer à bon compte les Français de ces deux confessions, mais surtout radicaliser les « Français de souche » des classes populaires, attachés aux traditions (sans pour autant aller à l’église tous les dimanches)… histoire de resserrer la base d’extrême-gauche autour d’une candidature qui n’a pour l’heure aucune légitimité.

Car la crédibilité écologique d’Eva Joly est proche du néant et l’ancienne juge n’en fait d’ailleurs pas un axe fort de sa campagne… Reste plus qu’à gratter des voix du côté d’une extrême-gauche internationaliste qui pourra se reconnaître dans des projets fantaisistes et démagogues de la sorte.

source : 24heuresactu.com

 

Les commentaires sont fermés.