Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 10 janvier 2012

Clermont-Ferrand : Wissam est mort. Soutien aux policiers !


 Les nuits dans le nord de Clermont-Ferrand ont été agitées. Dans la nuit de jeudi à vendredi, 14 voitures ont été incendiées. La nuit d’après, une quinzaine de véhicules ont brûlé, ainsi qu’une vingtaine de containeurs. C’est une trentaine de véhicules qui ont été incendiés dans la nuit de samedi à dimanche, et six personnes placées en garde à vue. Les actes de vandalisme se sont calmés dans la nuit de dimanche à lundi, après le déploiement de 250 policiers supplémentaires.

source : 20minutes.fr

"Wissam on toubli pa frère". Les messages à la mémoire de Wissam fleurissent sur les murs de la cité de la Gauthière. Après l'annonce de sa mort ses amis, réunis au pied des tours, réclament des comptes : "C'est sûr, on va attendre ce que dit la justice, mais va falloir qu'elle soit correcte !", prévient un jeune du quartier d'où était originaire le père de famille de 30 ans, décédé la veille après neuf jours de coma, suite à une arrestation controversée la nuit du réveillon, dans cette cité sensible de Clermont-Ferrand.

 

Suspension des deux policiers ?


La Ligue des Droits de l'Homme, SOS Racisme, le NPA et même la CGT ont réclamé successivement la suspension des deux policiers impliqués dans l'affaire, pour l'heure mis en "congés" par leur hiérarchie. Le maire socialiste de Clermont-Ferrand, Serge Godard s'est offusqué des propos du ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, assurant que la violence n'avait pas été du côté de la police le soir du drame. " Il va un peu vite en besogne ! Il faut attendre que la justice fasse son travail, avant de déterminer les responsabilités des uns et des autres."

 

Un faux appel passé du portable de Wissam

 

D'autant que l'affaire s'avère plus complexe qu'il n'y parait. Le contexte de l'interpellation de Wissam El-Yamni par la police le soir du 31 décembre s'est éclairci. Le parquet a précisé que les pompiers avaient été appelés depuis son téléphone, déclenchant leur intervention et celle de la police pour un faux signalement d'homme blessé. "Lorsque les forces de l'ordre sont arrivées sur place, elles ont été agressées à coups de pierres, de pieds et de poings", a assuré Claude Guéant.


source : www.newsauvergne.com


L'homme était sous l'emprise de cannabis, de l'alcool et de la cocaïne. 


Commentaires

"Ché pour sa gueule" pour parler comme eux mais sinon... il l'a cherché, rien ne pouvais arriver de mieux, tant mieux qu'il y ai des cas comme celui ci... ils se révoltent et nous révoltent par la même occasions, après lorsqu'on les voit rendre "hommage" à ce jeune homme en criant "Allah akba" (je ne sais pas comment cela s'écrit et n'ai pas vraiment l'envie de le savoir" devant la préfecture , oui la préfecture de clermont ferrant ! ... ils méritent tous au moins la même chose ! Après pour ce qui est des deux fonctionnaires de police.... Ils n'ont rien à se reprocher ! RIEN ! Ils ont fait leur métier , ce qu'on leur a appris à faire ! Maintenant que la justice les condamne pour calmer les cités ... je ne préfère pas en parler.

Écrit par : Quelqu'un | mardi, 17 janvier 2012

Les commentaires sont fermés.