Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 08 novembre 2011

À Montmagny, la drogue encore au coeur des violences

Les auteurs présumés d’une séquestration survenue l’été dernier ont été arrêtés. Des faits d’une extrême violence, semble-t-il, une fois de plus liés au trafic de stupéfiants.


Un jeune de 20 ans avait failli mourir dans une cave de Montmagny après avoir été frappé et poignardé, en août dernier. Les policiers de la sûreté départementale (SD) du Val-d’Oise ont retrouvé un à un les six suspects à l’origine de cette agression sauvage. Le dernier a été déféré vendredi soir devant un juge d’instruction de Pontoise et mis en examen pour séquestration et violences aggravées. 


Le 23 août, vers 18 heures, Kevin est nu et couvert de sang lorsqu’il s’engouffre par une porte-fenêtre ouverte dans le pavillon d’un couple de retraités, dans le centre-ville de Montmagny. Parvenu, à la limite de ses forces, à quitter la cave de la cité voisine où il était retenu, il s’écroule sur le carrelage de la salle de séjour. Le jeune homme a échappé de peu à la mort. Il s’en sortira avec une hospitalisation et trente jours d’incapacité.

Un peu plus tôt, cet habitant du Val-de-Marne s’était présenté dans le quartier pour, semble-t-il, acheter de la résine de cannabis. Un des mis en cause l’avait alors invité à le suivre dans une cave pour discuter. D’autres jeunes étaient arrivés et les coups étaient partis. Kevin a été déshabillé, frappé à coups de poing et de pied sur tout le corps. Certains ont laissé les traces de leurs semelles dans son dos. D’autres ont utilisé des bâtons et ont visé la tête. L’un des agresseurs a sorti un couteau et l’a tailladé au niveau du visage avant de lui porter un coup dans une cuisse. La lame a évité par chance l’artère fémorale. Cinq des six hommes se sont dispersés ensuite, laissant la victime seule avec un des leurs, à qui elle parviendra à fausser compagnie.

Un règlement de comptes ?

Saisis de l’enquête, les enquêteurs de la SD ont pu identifier les suspects. Agés de 17 à 25 ans, ils sont originaires de la Seine-Saint-Denis pour deux d’entre eux, de Montmagny pour les autres. Un premier a été interpellé le 7 septembre. Les autres ont suivi, jusqu’au dernier, soupçonné d’avoir porté les coups de couteau, arrêté en fin de semaine dernière.

Alors que certains n’avaient jamais eu affaire à la justice jusque-là, l’un d’entre eux était déjà connu. Il avait été impliqué dans une précédente séquestration particulièrement violente, en 2006, déjà à Montmagny. Celle d’un jeune homme qui avait été retenu et violé avec un bâton dans une cave de la cité des Vergers, dans le but de lui extorquer 400 €. Interpellé, il avait été condamné en 2008 par la cour d’assises du Val-d’Oise à huit ans d’emprisonnement.

Dans cette nouvelle affaire, le mobile de l’agression demeure à ce jour assez mystérieux. Kevin pourrait avoir été victime d’un règlement de comptes lié à un vol de produits stupéfiants, une dette d’argent. L’instruction judiciaire devra le déterminer.

Les commentaires sont fermés.