Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 05 novembre 2011

Redonner vie à nos paysages


gouzangrez.jpgBréançon, Haute-Isle, Brignancourt, Fontenay-Saint-Père..; Tous ces villages plantent plus que jamais des arbres. Le parc naturel régional (PNR) du Vexin vient encore, lors de son dernier bureau syndical, de voter six subventions pour aider les communes dans leurs "programmes vergers". L'arbre est en train de faire son grand retour dans les contrées agricoles, à tel point que la bergerie de Villarceaux accueillait même récement des rencontres nationales sur le thème "Arbres et haies champêtres"...


Le grand plateau céréalier du Val d'Oise serait-il en train de changer de visage ? "Nous sommes persuadés que l'arbre fait partie de la production agricole", assure Yves Gabory, le président de l'AFAHC (Association française arbres et haies champêtres). Outre l'effet brise-vent évident, qui permet de protéger les cultures , la végétation a d'autres rôles importants à jouer sur les terres agricoles. Elle lutte contre le ruisselement, régule la circulation de l'eau dans le sol et bien sûr elle est un facteur déterminant de la biodiversité. Si tous ces avantages étaient bien connus de nos encêtres, les adeptes de l'agriculture intensive, sur des parcelles de plus en plus grandes, ont tendance à complètement les oublier. 

Pour favoriser le retour des arbres et des haies, le PNR développe plusieurs modes d'action différents. Outre l'aide à la plantation de vergers, des actions paysagères sont menées "dans un monde agricole qui fait de plus en plus attention à son cadre de vie", note Julien Bourbier "L'une des entrées intéressantes qui nous permet aussi de mobiliser la profession, c'est la chasse", note le technicien chargé du dossier au sein du parc. "Les agriculteurs sont souvent chasseurs ou alors, ils ouvrent des parcelles à la chasse, ce qui leur apporte un complèment de revenu. Dans ce cadre, on peut aménager des couvert végétaux pour le petit gibier". Entre 4 et 5 km de haies ont été replantées dans ce cadre lors des trois derniers hivers sur les communes d'US, d'Omerville, de Guiry-en-Vexin ou encore Valmondois.

Les commentaires sont fermés.