Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 27 octobre 2011

Pendant qu'on insulte les chrétiens, l'Etat se met à quatre pour les musulmans"

La date de l’Aïd el-Kébir sera annoncée prochainement par le CFCM, soit le 6 ou le 7 novembre. Pour permettre aux musulmans de célébrer l’Aïd, des dizaines d’abattoirs fixes et mobiles seront mis à leur disposition. Les services de l’Etat, au premier chef les préfectures, préparent le terrain en partenariat avec les responsables musulmans locaux.

6 300 moutons pour la fête du sacrifice dans le Val d'Oise

Deux abattoirs et cinq marchés au vif ont été mobilisés par la préfecture pour ce temps fort de l’islam dans le Val-d’Oise. A Herblay, la vente des 200 bêtes démarre fort.


La Direction générale de l’alimentation (DGAL) du ministère de l’Agriculture a rappelé aux préfectures que lui soit transmis la liste des abattoirs agréés pour l'Aïd el-Kébir 2011 avant le 14 octobre. Cependant, la DGAL ne disposerait pas d’une liste complète à ce jour. Cette liste sera publiée 2 ou 3 jours avant l'Aïd au bulletin officiel du ministère chargé de l'Agriculture.

 

De la laïcité à l'allahicité.

Michel Janva via le Salon Beige

6 300 moutons pour la fête du sacrifice dans le Val d'Oise

Deux abattoirs et cinq marchés au vif ont été mobilisés par la préfecture pour ce temps fort de l’islam dans le Val-d’Oise. A Herblay, la vente des 200 bêtes démarre fort.

«L’année dernière, on n’avait pas pu fêter l’Aïd. » Comme de nombreux autres musulmans, Nasser a fait le déplacement hier, avec toute sa petite famille, sur l’un des nouveaux marchés d’ovins ouverts pour les musulmans de la région. Cette fête religieuse, l’une des plus importantes de l’islam et qui symbolise la soumission d’Abraham à Dieu, doit démarrer le 6 novembre et durer trois jours.


A cette occasion, un mouton est sacrifié selon un rite bien précis : la tête tournée vers La Mecque, la bête doit être égorgée après la prière et le sermon de l’Aïd.

 

A Herblay déjà, les croyants se pressent sur le site de la boucherie halal de Mohamed Hamdaoui. Dans le cadre du dispositif mis en place par la préfecture du Val-d’Oise, un nouveau marché au vif a été installé ici et des moutons en provenance de Normandie attendent d’être choisis. « Nous avons commencé la vente très tôt, le 18 octobre, pour que les gens aient le temps de s’organiser », explique Mustapha el-Alami qui organise ce marché.

Hier, un peu plus de 80 bêtes avaient déjà été réservées. « Nous avons prévu d’en proposer jusqu’à 200, voire même un peu plus, selon la demande. »

Tous les moutons ne sont cependant pas rassemblés sur un même site. « Les animaux restent ici deux ou trois jours, puis, pour leur bien-être, ils sont ramenés à la ferme de notre fournisseur », détaille Mustapha el- Alami. « De cette façon, ils peuvent rester en plein air jusqu’à ce qu’ils soient amenés à l’abattoir. » C’est dans une commune de Seine-Maritime que les moutons sont abattus selon le rite sacrificiel musulman.

A partir du 6 novembre, les familles pourront récupérer les carcasses ici à Herblay. Une opération coûteuse en transport, comme le relève le responsable. « Nous sommes obligés d’envoyer les moutons très loin. Il faut louer des camions frigorifiques pour ramener les carcasses, détaille Mustapha el-Alami. Cela demande beaucoup d’organisation et, du coup, les prix sont plus élevés(NDLR : un mouton est vendu 250 €). Parfois, on négocie pour ceux qui n’ont pas beaucoup de ressources. »

Toute cette logistique fait douter certains fidèles, peu satisfaits des dispositifs mis en place depuis que le décret de 1997 a interdit tout abattage rituel en dehors d’un abattoir. « Les bêtes sont envoyées très loin, regrette Nasser, un client qui hésite à acheter. C’est un vrai problème. Nous voudrions au moins pouvoir assister au rituel, si ce n’est le faire nous-mêmes. »


source : le Parisien

Les commentaires sont fermés.