Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 23 septembre 2011

Troy Davis, coupable d'être noir ?

troy-davis.jpgLe suspense aura duré jusqu'à la dernière minute. Troy Davis a finalement été exécuté à 22h53 en Géorgie au Etat Unis après vingt ans d'attente dans le couloir de la mort pour le meurtre d'un policier. Sept des neufs témoins s'étaient rétractés se disant victime de pressions policières. Les média français ne parlent que de ça depuis des jours, mais pas de n'importe quelle façon.


En effet, quand un français se fait agresser, dit-on qu'un blanc s'est fait agresser par des noirs ou des arabes ? Non bien sûr ! Il s'agira ici de « jeunes ».

Quand une française se fait violer, dit-on qu'une blanche s'est faite violer par des noirs ou des arabes ? Encore non bien sûr ! On pourrai citer des milliers d'exemples d'agressions racistes ou de violence contre la France et contre les blancs sans jamais évoquer la motivation raciste de ses actes par les média.

 

Mais quand un juif se prend une baffe, il s'agit rapidement d'une agression abominable antisémite qui rappelle les heures les plus sombres de notre histoire. Quand un noir se fait agresser, il s'agit tout de suite d'un acte raciste affreux qui rappelle l'esclavage causé par les occidentaux (90% des bateaux appartenaient à des juifs...).

 

Dans le cas de Troy Davis, pourquoi nous répète-t-on en boucle que le policier tué était blanc ? que Troy Davis était noir ? condamné à mort avec de grosses incertitudes ?

S'agirait-il une fois de plus de faire passer les blancs pour les méchants ? Eux qui devaient trouver un coupable, le noir en l’occurrence, éternelle victime de la société quand ce n'est pas le juif ou l'arabe.

 

Soyons clair, je ne souhaitais pas la mort de Troy Davis dont la culpabilité n'a jamais été entièrement reconnue. Je n'ai d'ailleurs aucun avis sur la question car je ne connais pas le dossier. Malgré tout, je ne comprend pas cette obsession à toujours évoquer les couleurs dans un sens et jamais dans l'autre...

jéhu

Les commentaires sont fermés.