Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 07 septembre 2011

75 morts !

Ce lieutenant-parachutiste était en mission d'appui à l'armée nationale afghane lorsqu'il a été touché par un tir d'insurgé. Il est le 75ème soldat français à mourir dans ce pays.

En Afghanistan, un soldat français a été tué mercredi matin. Il s'agit du 75 ème militaire tricolore à mourir dans ce pays, dont 23 depuis le début de l'année. Ce lieutenant-parachutiste a été abattu au cours d'une opération en Kapisa, dans le nord-est. Il appartenait au 17e Régiment du génie parachutiste de Montauban.


Le soldat français était en mission d'appui à l'armée nationale afghane lorsqu'il a été touché par un tir d'insurgé, a précisé l'Elysée. Les faits se sont déroulés dans la matinée au cours d'une «opération de fouille d'un groupe de maisons» dans une «zone à partir de laquelle les insurgés tirent quelquefois des roquettes sur les bases opérationnelles avancées françaises et afghanes qui sont dans la région», a expliqué le colonel Thierry Burkhard, porte parole de l'état-major.

«En tout début de matinée, la fouille exécutée par l'armée nationale afghane prenait fin et un élément français qui était en soutien a été pris à partie», «il y eu riposte des soldats français», a-t-il poursuivi, affirmant que «plusieurs accrochages» ont eu lieu dans la matinée.

Trois soldats sérieusement blessés

Le ministre de la Défense, Gérard Longuet, a précisé par ailleurs dans un communiqué que «plusieurs militaires» avaient été blessés lors de cette opération, «dont trois plus sérieusement». Ils ont été «immédiatement évacués et héliportés vers l'hôpital militaire français de Kaboul et l'hôpital américain de Bagram». Une journaliste de TF1 qui accompagnait les troupes a également été «légèrement blessée», ont indiqué le colonel Thierry Burkhard et la chaîne de télévision. Selon le porte parole de l'état-major, «une quinzaine d'insurgés ont été neutralisés dont 5 tués».

Le président Nicolas Sarkozy a fait part de sa «très grande tristesse» et «exprime, à nouveau, la détermination de la France à continuer d'oeuvrer au sein de la Force internationale d'assistance à la sécurité pour rétablir paix et stabilité dans ce pays et contribuer à son développement».

Mi-août, deux soldats avaient trouvé la mort : un lieutenant du 152e Régiment d'Infanterie de Colmar et un caporal chef du 19e Régiment de génie de Besançon. Lors de la seule semaine du 14 juillet, sept soldats français avaient trouvé la mort dans ce pays dont cinq dans un attentat-suicide, ce qui avait donné lieu à un hommage national aux Invalides présidé par Nicolas Sarkozy le mardi 19 juillet.

Quelque 130.000 soldats étrangers sont actuellement déployés au sein de la coalition internationale en Afghanistan sous commandement de l'Otan. Les deux tiers sont américains, et il y a 4000 Français.

Les commentaires sont fermés.