Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 31 mars 2015

La fête des Rameaux, début de la Semaine Sainte

carême, rameaux, semaine Sainte, FSSPX
Bulletin paroissial, Centre Saint-Joseph, Avril 2014
Abbé Pierre Roy, fsspx
Des jours bénis
 
La Semaine Sainte chaque année nous apporte son cortège
de bénédictions. Il semble que toute l’attention de l’Église est
concentrée sur ces jours bénis entre tous, et la piété de celui qui
s’applique à suivre les offices qui lui sont proposés ne peut s’en
trouver qu’accrue et approfondie.
Le Dimanche des Rameaux nous conduit à Jérusalem. On y
voit le Sauveur monté sur une ânesse, acclamé par le peuple
comme le Roi des Juifs : « Les enfants des Hébreux, ayant en
main des rameaux d’olivier, s’exclamaient en disant : Hosanna,
Fils de David, béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ».
Les fidèles processionnent avec les palmes bénies qu’ils glisse
-
ront au bras des crucifix de leur maison en gage de protection.
La sainte procession arrive aux portes de l’Église. Un groupe
de chantre entonne le chant « Gloire, louange et honneur à
Vous, ô Christ-Roi, Rédempteur, à qui les enfants ont chanté
un pieux hosanna. Le Peuple hébreux avec des rameaux vint
au-devant de Vous. Nous voici à notre tour avec des prières,
des vœux et des hymnes. Vous avez aimé ses chants : que
3
notre hommage aussi vous plaise. Tout amour vous réjouit,
Roi de bonté, Dieu de pardon. »
Le Jeudi-Saint présente une composition unique de joie et de
tristesse. L’institution du sacerdoce, le don extraordinaire de
l’Eucharistie embaument nos cœurs qui pressentent déjà dans
la liturgie de l’Église, par le dépouillement des autels, la douleur
extrême de la Passion qui vient. L’évêque, au cours de la messe
chrismale, confectionne les Huiles Saintes qui, toute l’année
durant, feront descendre la grâce du Tout-Puissant sur les fronts
des catéchumènes et des nouveaux baptisés, ainsi que sur les
membres endoloris des mourants. Huile qui consacrera égale
-
ment les mains des jeunes prêtres, leur donnant le pouvoir de
consacrer le pain et le vin en mémoire de Jésus, la tête des nou
-
veaux évêques, leur conférant le pouvoir de régir l’Église de Dieu
en vue du salut éternel de nos âmes par une consécration de leur
être tout entier.
Le Vendredi-Saint, l’Église revêt ses vêtements de douleurs. La
cérémonie commence par une prostration du prêtre au pied de
l’immense majesté de Dieu, semblant un aveu de sa petitesse
devant l’abîme d’amour manifesté par le Christ dans sa Passion
endurée pour réparer nos péchés. Le récit de la mort de Jésus est
marqué d’une solennelle gravité. « Crucifie-le! Crucifie-le! » crient
nos fautes volontairement commises et pleinement assumées.
L’Église arrive au terme de son grand carême. Elle sent le besoin
d’adresser encore ses supplications à Dieu pour la Sainte Église
de Dieu et pour notre Saint Père le Pape. Elle prie aussi pour
tous les évêques, prêtres, diacres, sous-diacres, acolytes, exor
-
cistes, lecteurs, portiers, confesseurs, vierges, veuves et pour
tout le saint peuple de Dieu. Pour tous les chefs d’État et pour
tous ceux qui partagent leur pouvoir et leurs responsabilités, elle
élève ses mains. Pour les catéchumènes elle pousse des gémis
-
sements. Elle demande à Dieu qu’il veuille bien purger le monde
de toute erreur, dissiper les maladies, chasser la famine, ouvrir
les prisons, rompre les liens des captifs, accorder aux voyageurs
4
Bulletin paroissial, Centre Saint-Joseph, Avril 2014
un heureux retour, rendre la santé aux malades et accorder aux
navigateurs un port salutaire. Même les hérétiques et les schis
-
matiques, ainsi que les Juifs perfides et les païens, trois groupes
de personnes qui ont été pour l’Église sainte l’objet de tant de
souffrances, ne sont pas exclus de ses supplications.
Le Samedi-Saint, les membres de l’Église militante se ras
-
semblent autour du feu nouveau. Quelle émotion s’empare alors
de nos cœurs devant les attributs du Christ énumérés dans le
silence de la nuit, sans chant d’aucune sorte, comme toujours
quand l’Église prononce les mots les plus solennels de sa litur
-
gie. « Le Christ hier et aujourd’hui... Principe et fin... Alpha et
Omega... C'est à lui qu'appartiennent le temps et les siècles... À
lui gloire et puissance pour les siècles des siècles..." La colonne
de cire, image du Christ, pénètre dans l’obscurité de l’église,
chassant les ténèbres et l’angoisse qui la remplissent toujours
depuis les récits du Vendredi-Saint. Les origines de l’humanité
sont racontées dans les leçons et les répons. Il y est dit combien
l’humanité pécheresse avait besoin de cette nuit très sainte, avec
combien d’espérance elle l’a attendue, et combien son espérance
n’a pas été déçue. Mais devant la beauté du mystère qui se dé
-
roule, l’Église laisse éclater sa joie : « Que désormais la multitude
des anges du ciel exulte! » Le prêtre bénit l’eau nouvelle qui cou
-
lera pour la rédemption des hommes. Il ne peut s’empêcher de
demander à Dieu une abondante moisson de nouveaux disciples
pour le Christ.
Enfin vient la minuit. Les cloches et les orgues, silencieux depuis
le soir du Jeudi-Saint, laissent éclater toute la joie qu’ils ont
conservée pour cette nuit unique. La Rédemption des hommes
est accomplie, le soleil se lève : rien ne pourra ternir l’œuvre
accomplie par le Christ Sauveur.

jeudi, 23 octobre 2014

Canada : Un converti à l'islam tue un militaire et sème la panique au Parlement à Ottawa (vidéo)

 

Les autorités canadiennes n’ont pas encore confirmé l’identité du tireur abattu mercredi. Plusieurs médias, dont CBS News et CTV, avancent cependant un nom : Michael Zehaf-Bibeau, un Canadien de 32 ans connu des services de renseignement.

Sa photo a d’abord été repérée par le journaliste canadien William Reymond dans une réponse à l’appel à témoins de la police d’Ottawa sur Twitter. Retweetée par un compte djihadiste francophone (depuis suspendu) dans la foulée, elle est bien authentique selon la chaîne CBC, qui a obtenu confirmation des forces de l’ordre, mercredi soir.

L’homme, qui a tué un garde posté devant le monument aux morts avant d’être abattu par un garde du Parlement, se serait récemment converti à l’islam, selon deux « officiels américains », indique Reuters. Comme Martin Rouleau-Couture, abattu lundi après une course-poursuite avec les autorités, Michael Zehaf-Bibeau était considéré comme un «voyageur à haut risque» par les services de renseignements qui lui avaient récemment annulé son passeport, selon des sources officielles du quotidien Globe and Mail. Selon CNN, il avait exprimé son intention d’aller suivre un entraînement au djihad à l’étranger.

Zehaf-Bibeau était connu de la police de Montréal, où il avait été arrêté cinq fois pour des délis mineurs: trois fois pour possession de marijuana et deux fois pour ne pas avoir respecté les conditions de sa mise à l’épreuve, selon le journaliste canadien Domenic Fazioli.

En 2011, il avait encore été inculpé pour sa participation à un cambriolage à Vancouver. Il n’avait finalement été condamné qu’à un jour de prison pour avoir « proféré des menaces ».

source : 20minutes.fr

vendredi, 26 septembre 2014

Au nom du réalisme

thumb.php.jpegChronique de Giovanni Drogo.

«Il y a là des éléments stratégiques d’importance qui méritent une intervention.»

♦ Ce petit texte, intitulé «Au nom du réalisme», traite de notre politique étrangère dans le Proche-Orient et en particulier de notre participation à l’action menée contre l’Etat Islamique.


«Nous devons participer à la coalition contre l’Etat Islamique (1). Nous devons y aller pour mettre un terme à la barbarie mise en œuvre par ces terroristes ; n’oublions pas ces images atroces de journalistes et humanitaires égorgés au couteau devant les caméras. Nous devons y aller pour mettre un terme aux massacres généralisés commis par ces barbares ; nous avons tous vu toutes ces images de têtes coupées, d’assassinats d’hommes à terre, mitraillés par dizaines, à la Kalash, dans le désert. Nous devons y aller au nom de la solidarité civilisationnelle, pour défendre les chrétiens d’Orient persécutés comme les autres minorités d’ailleurs (Yézidis notamment mais aussi les Zoroastriens, les Kurdes, etc.).»

Il y a ainsi de quoi (2) mobiliser les consciences et justifier une intervention.

Toutes ces dénonciations sont vraies, malheureusement.

Cela étant dit, regardons ce qu’il en est… par ailleurs. 

Lire la suite

dimanche, 29 juin 2014

Mondial du Foot : ça suffit !

football-mondial.jpg Voici que le méchant dieu foot est de retour avec sa coupe du monde, le fameux Mondial. Débauche d’images, débauche de matchs, débauche de commentaires débiles, débauche de manifestions violentes, bref, débauche de « sport ». Un « sport » qui ne peut que soulever le cœur tant il nous montre un spectacle indécent : les noces hideuses du fric et du cosmopolitisme, sur fond de manipulation de masse.


Le conditionnement par le sport

L’abrutissement sportif constitue un rouage important du conditionnement des populations occidentales par le Système. Que ce soit par la promotion individualiste du faire-du-sport-pour-rester-en-bonne-santé (mais à condition d’acheter des chaussures Nike et des sacs Adidas, bien sûr) ou par la promotion collectiviste du sport de masse.

Lire la suite

mercredi, 18 juin 2014

"Le complexe occidental" : quel chemin vers la déculpabilisation ?

alexandre-del-valle-le-complexe-occidental.jpgFin mars dernier paraissait le dernier ouvrage « géopolitiquement incorrect » d’Alexandre del Valle, géopolitologue international, Professeur à Sup de Co la Rochelle ou à l’Université européenne de Rome, essai décapant intitulé Le complexe occidental et au sous-titre révélateur : « Petit traité de déculpabilisation ». Le thème central du livre est la grande question du « mal-être de l’Occident » et de sa culpabilité pathologique dans le contexte géopolitique global de l’émergence d’un « monde multipolaire de moins en moins occidental »... Tout un programme ! Dans une interview parue dans le Figaro Vox, le journaliste Alexandre de Vecchio présente l’ouvrage comme « un essai tonique et volontairement clivant qui dépeint la culpabilité de l’Occident comme la cause première du malaise de nos sociétés ». Dans sa recension parue cette fois-ci au Figaro magazine en avril dernier, Charles-Henri d’Andigné qualifie l’ouvrage d’ « audacieux et tonique ».

Lire la suite

vendredi, 06 juin 2014

6 juin 44 : Ce qu'on ne vous dira pas

3059813181_1a26b-ce7e4.jpg« Oui, mais quand même les Américains nous ont ont libérés en 45 ! » Combien de fois, l'ai-je entendue celle-là ! Sur les bancs de l'école. Mais aussi lors de débats sur les guerres actuelles des USA.

40-45, la seule 'bonne' guerre US ? Peut-être à nuancer. Quelques faits troublants sont documentés dans un excellent livre de l'historien Jacques Pauwels (1). Ses documents irréfutables prouvent qu'une grande partie des sociétés US ont carrément collaboré avec Hitler, et pas seulement au début de la guerre : Du Pont, Union Carbide, Westinghouse, General Electric, Goodrich, Singer, Kodak, ITT, JP Morgan...

 Pire. La grande nouveauté stratégique d'Hitler, ce fut la "Blitzkrieg", la guerre-éclair : porter très vite ses troupes au cœur de l'adversaire. Pour cela, deux conditions indispensables : des camions et de l'essence. L'Allemagne n'ayant aucun des deux, c'est Esso qui a fourni l'essence, tandis que les camions provenaient des usines allemandes de Ford et General Motors.

 "Que cette guerre dure le plus longtemps possible !"

 Pauwels montre que : 

1. Une grande partie du patronat US était pro-Hitler dans les années 30 et 40. 

2. Cela n'a changé qu'au moment où les ventes des firmes US furent mises en danger par l'agressivité commerciale allemande en Amérique latine et ailleurs. Et par les occupations japonaises qui confiquaient tout le commerce en Asie.

 En fait, les Etats-Unis jouaient double jeu. Ils souhaitaient que la guerre dure longtemps. Pourquoi ?

 D'un côté, les énormes profits que leurs sociétés réalisaient en Allemagne étaient en croissance. De l'autre côté, ils s'enrichissaient en prêtant à la Grande-Bretagne qui supportait tout le poids financier de la guerre. Washington posait d'ailleurs comme condition que Londres abandonne ses colonies après la guerre. Ce qui fut fait. Les Etats-Unis ont réussi à profiter de la Deuxième Guerre mondiale pour affaiblir leurs rivaux et devenir la seule superpuissance capitaliste.

 Henry Ford : "Ni les Alliés, ni l'Axe ne devraient gagner la guerre. Les USA devraient fournir aux deux camps les moyens de continuer à se battre jusqu'à ce que tous deux s'effondrent."

 Le futur président Harry Truman, 1941 : " Si l'Allemagne gagne, nous devons aider la Russie et si la Russie gagne, nous devons aider l'Allemagne, afin qu'il en meure le maximum de chaque côté."

 Ce jeu cynique ne cessa que lorsque l'URSS vainquit Hitler. Alors seulement, les Etats-Unis se précipitèrent pour sauver leurs intérêts en Europe. 

 Le 6 juin, on fera comme si la guerre avait été gagnée en Normandie et non à Stalingrad. On ne dira pas qu'Hitler perdit 90% de ses soldats à l'Est. Que pour un soldat US tué, il y en eut 53 soviétiques. Les manuels scolaires sont parfois bizarres, non ?

 Voilà, désolé de vous avoir ôté une de vos dernières illusions. Demain, 6 juin, vous pourrez penser à tout ça lorsque sur une plage normande, on fêtera George Bush alors que son grand-père a financé Hitler. Dans quel monde vivons-nous ?

 

MICHEL COLLON

 

Vous pouvez également lire la récente analyse d'Annie Lacroix-Riz publiée sur Investig'Action

 

Note : 

(1). PAUWELS, Jacques R. Le mythe de la bonne guerre : les États-Unis et la Seconde Guerre mondiale. Bruxelles : Aden éditions, 2012. (EPO), 378 p. A recommander, c'est aussi plein de révélations sur Roosevelt, Truman, la menace d'envahir l'URSS, la récupération des espions et criminels nazis, Churchill, De Gaulle, Yalta... 

Source : Investig'Action

Viols de masse de Françaises par les GI's :

On ne fait pas d'omelette sans casser des oeufs... c'est ben connu ! C'est ainsi qu'il y a 70 ans, une belle et bien baveuse omelette géante a été cuisinée par l'Oncle Sam et ses marmitons qui ont pour ce faire sacrifié gaiement pléthore de bons oeufs made in Normandy.

Avec une délicatesse qui allait devenir proverbiale les yankees n'ont pas été chiches sur la quantité et la qualité des bombardements qui allaient se déchaîner sur les villes et villages normands et s'étendre en dégâts collatéraux sur les populations civiles dont on devine qu'elles ne s'attendaient pas à être hachées menu par leurs "libérateurs".

Une publication du CNRS (Mémorial des victimes civiles de la bataille de Normandie) a recensé comme suit le nombre de civils français dont la mort a été directement en liaison avec le D-Day : Haute-Normandie 5 370 (et 380 disparus) dont 3 841 rien que pour Le Havre et Rouen (notamment le 19 avril puis durant la semaine rouge du 30 mai au 5 juin quand les bombes destinées au centre ferroviaire de Sotteville ont été larguées sur la malheureuse cité... l'erreur est humaine!) Basse-Normandie: Manche 3 676, Orne 1 595 et Calvados 8 000.

L'écrivain et historien Henri Amouroux dans "Histoire des Français sous l'Occupation" avance le nombre de 50 000 français tués par les bombes anglo-saxonnes dans une plus large période avant, pendant et après l'opération Overlord: Seine-Maritime 10 000 - Eure 3 000 - Orne 420 - Calvados 20 000 - Manche 14 800...

Et tous ces Français morts ont été passés en pertes&profits. Depuis il y a eu beaucoup d'autres victimes des bombes libératrices qui pulvérisent hommes, femmes et enfants au nom de la démocratie universelle et de tous les droits de l'homme possibles et imaginables. Et beaucoup d'autre commémorations qui les passent sous silence ou se gardent bien de stigmatiser les vrais responsables. L'Histoire officielle a ses pudeurs !

source : europe-identite.com

 

mardi, 03 juin 2014

Tuerie de Bruxelles : Une affaire Merah II

4425469_3_812f_capture-d-ecran-de-la-video-de-surveillance_49584b80c7444e6c0e71d873857d5ad1.jpgLe jeune Belge blessé samedi dans l'attaque contre le Musée juif de Belgique, à Bruxelles, est mort dimanche 25 mai de ses blessures, ce qui porte à quatre morts le bilan de l'attentat (un couple de touristes israéliens et une Française ont également été tués).

 

L'attaque a eu lieu samedi 24 mai à 15 h 50, rue des Minimes, au Sablon, un quartier chic du centre de la capitale belge. Une porte-parole du parquet a annoncé dimanche que l'auteur de la fusillade était « probablement seul » et« bien préparé ». Un appel à témoins a été lancé par la justice belge pour retrouver l'auteur de l'attaque.

La porte-parole du parquet a affirmé que « toutes les pistes » restaient« ouvertes » et que la justice ne pouvait confirmer qu'il s'agissait d'un « acte terroriste ou antisémite ».

 

source : le monde

 

 

Medhi Nemmouche : certains ont-ils parlé trop vite ?

 

Marc Crapez est chercheur en science politique associé à Sophiapol (Paris-X). Son dernier ouvrage, Un besoin de certitude a été publié chez Michalon. Vous pouvez également retrouver ses chroniques sur son site.


C'est un islamiste qui serait l'instigateur de l'attentat antisémite de Bruxelles. Pourtant, c'est l'extrême-droite ou le populisme que beaucoup avaient mis sur le tapis. Ainsi, la Ligue des droits de l'homme belge désignait-elle sans hésiter comme responsable le «contexte européen d'une montée en force des idées d'extrême-droite».

En France, le maire communiste de Montreuil, Patrice Bessac, accusait immédiatement les «forces d'extrême-droite [qui] attisent des haines». Dans le journal Le Mondeun sociologue affirmait que la «première hypothèse renvoie à l'extrême-droite», puis extrapolait doctement sur «l'espace idéologique ouvert aujourd'hui pour des ‘loups solitaires' s'inspirant d'un antisémitisme d'extrême droite et agissant isolément, ou presque».

Les premières accusations visaient à influencer l'opinion, appelée à voter le lendemain aux élections européennes. Un blog illustre l'ambiance à chaud: «Un grand merci à tous les populistes, c'est grâce à leurs discours, réducteurs, haineux, stigmatisants qu'on se retrouve à vivre de tels actes». Un journaliste de LCP (La Chaîne Parlementaire) twitte ce mot d'ordre: «Veille des élections 1 attentat antisémite frappe Bruxelles. Demain, il faut barrer la route au populisme dans les urnes».

Quant aux régimes d'extrême-droite, ils ont disparu de la surface de la planète depuis 30 ans. En revanche, l'islamisme est bel et bien le danger majeur.

Certains sont incorrigibles. L'extrême-droite avait déjà été désignée à tort à deux reprises: lors de la tuerie de Toulouse, en mars 2012, et lors de l'épisode du tireur de Libération, en novembre 2013. Entre temps, en juin 2013, lors de l'affaire Clément Méric, on n'allait pas tarder à découvrir que les militants d'extrême-gauche étaient ceux qui, au départ, avaient agressé ceux d'extrême-droite.

Il se confirme que le cas Breivik demeure isolé. Par ailleurs, les partis d'extrême-droite n'ont plus grand chose à voir avec les partis factieux des années 30. Quant aux régimes d'extrême-droite, ils ont disparu de la surface de la planète depuis 30 ans. En revanche, l'islamisme est bel et bien le danger majeur.

source : le figaro

 

Tuerie de Bruxelles : une affaire Merah II

Les similitudes entre les tueries perpétrées par Mohammed Merah et celle qui a eu lieu à Bruxelles la veille des élections européennes sont confondantes, notamment pour les gros médias qui ont fait preuve de la même tartufferie.

NL'homme soupçonné d'être l'auteur de la tuerie commise au Musée juif de Bruxelles, le 24 mai, a été arrêté vendredi à Marseille. Agé de 29 ans, il est originaire de... Roubaix. Cet homme, qui est soupçonné d'avoir tué 4 personnes, a été arrêté en possession d’uneKalachnikov et d’un revolver du type de ceux utilisés dans la capitale belge. Le suspect est également accusé de s’être rendu en Syrie en 2013 aux côtés des djihadistes avant de rentrer en Europe en mars 2014. Il était fiché pour ces raisons par la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI). Merah était allé en Afghanistan et il était également connu des services de police.

Les médias français avaient, dès le 24 mai, dénoncé le "populisme". L'individu était de type "européen". Mehdi Nemmouche est déjà connu des services de police. Après 4 incarcérations pour conduites sans permis et voies de fait, il a été incarcéré en 2007 dans une affaire de braquage. L'attaque d'une supérette à Tourcoing lui a valu de passer 5 ans en prison à Grasse. Lors de cette dernière détention, il s'est illustré par son prosélytisme extrémiste et l'appel à la prière collective en promenade. Après s'être radicalisé au cours de ses séjours en prison, il se rend en Syrie, après être passé par la Belgique, la Grande-Bretagne, le Liban et la Turquie. De retour d'un séjour en Asie du Sud-Est, il est repéré par la police allemande qui signale sa présence à la DGSI. Une fiche de surveillance est alors élaborée. 

dimanche, 01 juin 2014

La vérité sur l'esclavage

vendredi, 23 mai 2014

Européennes : Abstention, dispersion : piège à c...

A en croire les sondages plus qu’encourageants publiés au cours de ces dernières semaines, les élections européennes du 25 mai hisseront le mouvement national à un niveau inédit. Pour la première fois à ce scrutin, les partis européistes seront éjectés de la première place. Cependant, ce serait une erreur de considérer cette réjouissance comme assurée, comme promise par des Français renouant enfin avec le fil historique de leur destinée nationale. En effet, deux chausse-trapes susceptibles d’atténuer le message que nous souhaitons porter se présentent sur notre chemin : l’abstention et la dispersion.
Les prévisions de ce succès électoral découlent d’un rejet massif de l’intégration supranationale bruxelloise. Le refus de ce processus peut nourrir deux attitudes : une réaction politique ou un repli abstentionniste.

1185522_676812822364369_1096285340_n.png

Lire la suite

L'Europe sans Bruxelles

Je vous parle d’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître : l’époque dépassée où la France avait son destin en mains. Depuis le Traité de Rome de 1957, l’intégration à marche forcée suit son cours, à rebours des aspirations des peuples. Le processus s’est accéléré de manière dramatique avec le Traité de Maastricht, entré en vigueur en 1993. La CEE devient la CE, l’un des piliers de la toute jeune Union européenne. L’union économique devient politique, exhaustive, extensive. La monnaie unique est en germe. Nous connaissons la suite.

Je n’ai jamais connu de France véritablement souveraine.

Lire la suite

mercredi, 23 avril 2014

Evry (91) : Une jeune femme torturée et violée. "Les Français sont tous des fils de pute" (Màj)

Dans la nuit de samedi à dimanche, une jeune femme a été « violemment agressée sexuellement » à Courcouronnes.

C’est un automobiliste qui découvre, quelques heures plus tard, la femme de 18 ans, toujours en vie, à moitié dénudée, le corps couvert d’ecchymoses. La victime a expliqué aux enquêteurs avoir été abordée par quatre individus devant la gare d’Evry-Courcouronnes. La menaçant avec un couteau, ils lui auraient volé son téléphone portable et ses bijoux, avant de l’entraîner dans le parc des Coquibus à Courcouronnes. A cet endroit, les agresseurs l’auraient frappé à coups de bâton et violé.

Vers 4h45 du matin, la victime est prise en charge par un automobiliste qui s’arrête la voyant errer à proximité du lac de Courcouronnes. Il la conduit directement à l’hôpital où les médecins diagnostiquent une fracture du nez et de la mâchoire ainsi que de multiples contusions sur le corps.

Les agresseurs sont toujours en fuite.

source : M6 

Addendum 01.04.2014 :

Les enquêteurs de la PJ d’Evry ont arrêté ce lundi quatre suspects. Ils seraient âgés de seulement 17, 15, 13 et 11 ans.

source : Le Parisien

Addendum du 09/04/14 : Les voyous l’ont agressée parce qu’elle était française et que « les Français sont tous des fils de pute »

Les quatre voyous sont mineurs : deux de 13 ans, un de 15, le quatrième de 17. Trois frères turcs, un Marocain. Signes particuliers : l’aîné, 17 ans, a été rendu à la liberté six mois plus tôt après avoir purgé les deux tiers d’une peine de deux ans d’emprisonnement à la suite d’un viol commis sur le fils d’un sous-officier de gendarmerie. Libéré sans contrôle. Le voilà récidiviste. Deux autres ont déjà été interpellés pour vol avec violences. Quatre agresseurs, trois récidivistes — mineurs !

Lors de leurs interrogatoires, et sur ce que l’on a pu savoir de l’enquête, les mineurs n’auraient pas formulé le moindre remords. Au contraire, ils ont exprimé leur haine : oui, ils n’auraient pas touché la jeune fille si elle avait été turque ; oui, ils l’ont agressée parce qu’elle était française et que « les Français sont tous des fils de pute ».

Le juge qui les a fait incarcérer les a mis en examen pour viol en réunion et barbarie, mais aussi, plus rare, pour racisme.

source : Valeurs actuelles

Le Parisien en a fait quelques lignes. Et ça a été relayé un peu par Valeurs Actuelles. Une jeune fille de dix huit ans sort du RER. Sous la menace d’un couteau elle est entraînée dans un terrain vague. Et pendant deux heures elle est violée et re-violée. Torturée. Battue jusqu’au sang. Il faut bien que jeunesse se passe…

Les auteurs ont été arrêtés. Des mineurs dont un multirécidiviste déjà condamné pour viol. Ils vivent dans un foyer de la région. Ils sont âgés de 11 (11 ans !) à 17 ans. Un juge les a mis en examen pour viol avec « actes de barbarie ». Interrogé par lui ils ont invoqué une circonstance atténuante : « toutes les Françaises sont des putes. » Ce qui leur a valu une inculpation supplémentaire pour « racisme ».

Alors parlons-en. Pourquoi ? Non pas pour eux : ils sont déjà perdus. Mais pour leurs copains, leurs familles, leurs amis. Pour des milliers d’autres qui doivent savoir que ce genre de sauvagerie ne sera ni accepté ni impuni. Pour des millions d’autres qui, eux, ont besoin de savoir qu’ils seront protégés et que les criminels seront punis. C’est ce qui se passerait si les journaux faisaient leur travail au lieu de s’intéresser uniquement à un notaire escroc, un conseiller municipal corrompu, ou un banquier indélicat.

On vérifiera au moment du procès des jeunes barbares la publicité accordée au verdict. Quant à Marseille un voyou tue un autre voyou à la kalachnikov ça fait du bruit. Beaucoup de bruit. Les ministres défilent les uns après les autres dans la citée phocéenne. Et même le premier d’entre eux. Mais il semblerait qu’une jeune fille violée ne vaut pas un dealer abattu…

source : Atlantico

via Fdesouche

dimanche, 20 avril 2014

Joyeuses Pâques !

Christ the ResurrectionSistine Chapel,Christ the ResurrectionSistine Chapel, Vatican. The ceiling was painted by Michelangelo, who painted 12,000 square feet. Some other artists including Raphael, Bernini, and Sandro Botticelli pain .jpg

mardi, 04 février 2014

Le rapport Lunacek a été adopté par 394 voix pour et 176 voix contre.

Capture d’écran 2014-02-04 à 17.34.51.png

Le rapport d'Ulrike Lunacek, vice-présidente de l'intergroupe-LGBT du Parlement européen, «invite les États membres à réfléchir à des moyens d'adapter leur droit de la famille aux changements que connaissent actuellement les structures et les modèles familiaux» et à «inclure la possibilité que les enfants aient plus de deux parents (tuteurs légaux), car cela ouvrirait la voie à une meilleure reconnaissance des familles arc-en-ciel». Il «demande aux États membres de garantir l'accès des femmes célibataires ou lesbiennes aux traitements de procréation médicalement assistée». Enfin, il agite le chiffon rouge du «genre» à l'école, en invitant les États membres à «favoriser un enseignement objectif des questions concernant l'orientation sexuelle, l'identité de genre et l'expression du genre».

source : Le figaro

mercredi, 13 mars 2013

« Harlem Shake », hystérie collective et prémisse d’une fin de cycle

 

Harlem ShakeOn se croyait naïvement arrivés au bout avec le « Gangnam Style » du sud coréen obèse, qui manqua de peu de nous réconcilier avec les parades chamarrées de Pyongyang ! Au bout ? Au bout de quoi au fait ? De l’insignifiance artistique, de l’abrutissement généralisé, de l’involution culturelle peut-être.. Enfin, ce qui est certain c’est qu’on se croyait benoitement « au bout » : Tout vu, tout entendu, « touché le fond » qu’on disait !

Voilà qu’on commençait à grand peine à reprendre notre souffle que la seconde vague, « Harlem Shake » venait s’échouer à son tour sur nos rivages navrés.

Lire la suite

jeudi, 17 janvier 2013

Politiques d'austérité : Tout était déjà écrit par l'OCDE... depuis 1996

Un rapport au contenu stupéfiant a été rédigé en 1996 par le Centre de Développement de l’ auquel adhèrent la France et la grande majorité des pays dits du « Nord », « occidentalisés », mais surtout actuellement « ensablés ».


Lire la suite

lundi, 17 décembre 2012

Chronique de la France asservie et résistante...

POUR BRUXELLES : NI AURÉOLES, NI CROIX 

 

 Savez-vous qui sont Saint Cyrille et Saint Méthode ? Ils ont apporté, il y a 1 150 ans, le christianisme aux Slaves et “inventé” un alphabet qui deviendra l’alphabet cyrillique. A l’occasion de cet anniversaire, les autorités slovaques ont eu l’idée parfaitement saugrenue de créer une pièce de deux euros représentant les deux apôtres des Slaves. Problème : des détails sur la pièceont ému les bureaucrates de Bruxelles. Lesquels ? Devinez ! On y voyait les auréoles des deux saints et les croix sur leurs vêtements. Une épouvantable provocation aux yeux de ceux que Robert Ménard, qui raconte cette histoire sur son blog, qualifie fort justement d’ “abrutis”. Les bureaucrates bruxellois expliquent qu’il s’agit de « respecter le principe de neutralité religieuse » et de refuser un « projet de dessin susceptible d’engendrer des réactions défavorables parmi ses citoyens ». Quels “citoyens” ? Des noms ! La banque centrale slovaque s’est inclinée… S’en prenant aux « ronds-de-cuir, scribouillards, gratte-papiers » et autres imbéciles bruxellois, Robert Ménard écrit : « C’est vrai qu’ils ont une telle honte de ce qu’ils sont, de l’histoire qui est la nôtre, des valeurs qui ont nourri ce Vieux Continent ». Et il conclut, citant une fois n’est pas coutume, Mélenchon : « Qu’ils s’en aillent tous ! » Oui ! Fichons-les à la porte !

 

PAS DE CRÈCHE À SCIENCES-PO

 

La direction dégénérée de Sciences-Po Paris refuse aux étudiants d’installer une crèche au « marché de Noël » de l’institution. Du coup le très dynamique abbé Pierre-Hervé Grosjean, du diocèse de Versailles, s’énerve et invite les chrétiens qui y étudient à organiser « une crèche vivante surprise en arrivant déguisés en Marie, Joseph, etc., avec âne, bœuf, paille. » Suggérons aussi du goudron et des plumes, histoire d’habiller les clowns de la direction de Sciences-Po pour l’hiver.

 

Spieler.jpg

 

 

DES APPARTEMENTS “HALAL” À AMSTERDAM

 

L’hebdomadaire Minute raconte que 188 appartements « halal » sont en construction à Amsterdam. Mais que peut bien être un appartement “halal” ? Explication de texte : il s’agit de logements équipés de connections supplémentaires à l’arrivée d’eau courante afin de pouvoir pratiquer le nettoyage rituel avant la prière. Des portes coulissantes sont placées dans la cuisine et la salle de séjour afin de scinder l’espace hommes/femmes. Tout est conçu pour éviter le contact des femmes avec des visiteurs masculins. Et si, par malheur, un mécréant venait à occuper le logement ? Pas de soucis, l’appartement serait “purifié” par un imam en attendant l’installation de vrais musulmans…

 

 

“IL FAUT TUER LES APOSTATS ET LES HOMOSEXUELS”

 

La venue d’un imam invité par l’université de Brunel (Grande-Bretagne) suscite quelques remous et des menaces de manifestations. Il est vrai qu’Abu Oussama n’y est pas allé avec le dos de la cuillère. Dans un documentaire diffusé par Chanel 4, il avait déclaré : « Celui qui quitte l’Islam pour toute autre religion doit être tué dans un État islamique ». Ne s’arrêtant pas en si bon chemin, il a aussi expliqué : « Voulez-vous pratiquer l’homosexualité avec les hommes ? Prenez cet homme homosexuel et jetez-le du haut d’une montagne». Et au sujet des femmes : « Allah a créé la femme qui, même si elle obtient un doctorat, est déficiente. Son intelligence est incomplète. Elle souffre peut-être d’hormones qui font d’elle une émotionnelle. Il faut deux témoins féminins pour équivaloir un témoin masculin. ». The Crown Prosecution Service, équivalent de la police judiciaire, chargé d’une enquête concernant ces propos, a conclu qu’ils avaient été sortis de leur contexte et qu’ils ne tombaient donc pas sous le coup de la loi. Peter Tatchell, militant des droits de l’homme, a quand même fini par se poser des questions. Il a déclaré au Huffington Postque l’université avait de « doubles standards », ajoutant : « L’université de Brunel ne permettrait jamais l’organisation d’une conférence donnée par un suprémaciste blanc qui utiliserait des insultes racistes et préconiserait l’assassinat de personnes noires. Pourquoi deux poids deux mesures ? » Pourquoi ? On va le lui expliquer…

 

 

Chaque vendredi, retrouvez la chronique de Robert Spieler dans Rivarol. En vente chez votre marchand de journaux, 3,50 €.

Abonnez-vous à Rivarol cliquez ici.

vendredi, 29 juin 2012

Une journaliste britannique de 21 ans violée sur la place Tahrir


Une femme violée place Tahrir pendant l’annonce... par BFMTV

mardi, 05 juin 2012

Egypte - Tunisie : Comment vivent les chrétiens

Alors que l'islamiste -dit modéré par les médias français- Rached Ghannouchi, chef des Frères Musulmans tunisiens d'Ennahda vient d'affirmer que «l’abolition de la peine de mort est contraire aux préceptes de la Chariâa islamique». (source : Business news) , il se trouve que certains de ses compatriotes ont très bien compris le message en appliquant la peine prévue par Mahomet pour les apostats. L'émission « Egypt Today » animée par le journaliste égyptien Tawfiq Okasha a révélé un document vidéo le 1er juin où un ex-musulman converti au christiannisme subi un égorgement.

 Nous jugeons utile de diffuser un tel document car il s'agit de la réalité de l'islam, une réalité juridique (Le prophète a dit: "celui qui quitte sa religion, tuez le!" - Sahih Bukhari 6411 [Tradition Authentique sunnite] ) et une réalité pratique :

source : obeservatoire de l'islamisation



mardi, 17 janvier 2012

Luxembourg : 56% des enfants ne parlent pas luxembourgeois chez eux

L’école fondamentale devient de plus en plus multiculturelle : les statistiques montrent que plus de 56% des enfants ne parlent pas luxembourgeois chez eux.

Dans le préscolaire chaque troisième enfant ne parle aucune des trois langues officielles.

Presque 16% des élèves sont nés à l’étranger, ce chiffre est relativement stable. Ce qui saute aux yeux est une progression de la part des élèves ne parlant pas en premier lieu luxembourgeois chez eux. Ce pourcentage est monté de 42% en 2005 à 56%. [...]

5minutes.lu – 16/01/2012 via FD

dimanche, 15 janvier 2012

Les 186.000 "Ultra-Riches" du monde possèdent au total 25.000 milliards de dollars

Le cabinet Wealth-X a publié fin 2011 une enquête sur les grandes fortunes de la planète. Ensemble, ces 185 795 Ultra Riches détiennent un patrimoine estimé à 25 000 milliards de dollars. Pour donner un ordre de grandeur, cette somme équivaut à 40% du PIB mondial en 2010, soit 63.000 milliards de dollars. (…)

Contre Info


Lire la suite