Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 11 juin 2015

Fête de la Courtoisie le 14 juin 2015

radio courtoisie

mercredi, 27 mai 2015

FAJ reçoit Johan Livernette samedi 6 juin à Paris

image.jpg

PAF : 5€

mardi, 12 mai 2015

Grand succès pour l'hommage à Sainte Jeanne d'Arc

Plusieurs milliers de personnes ont rendu hommage à Sainte Jeanne d'Arc dimanche dernier à Paris à l'appel de Civitas lors du traditionnel défilé auquel participait France Action Jeunesse.

Sous un soleil resplendissant, la manifestation a commencée place Saint Augustin autour d'animations médiévales (combats de chevaliers...) avant que différentes personnalités de notre famille politique prennent la parole afin de rappeler ce qu'incarne Jeanne d'Arc à leurs yeux et l'importance de lui rendre hommage en ce deuxième dimanche du mois de mai.

Ensuite, le cortège s'est élancé en direction de la place des pyramides où Alain Escada et l'Abbé Beauvais ont terminé cet hommage par des interventions revigorantes.

jeanne d'arc,paris,civitas,escada,hommage à jeanne d'arc

 

mercredi, 06 mai 2015

Chants : La Catholique

Quelques jours avant de rendre hommage à Jeanne d'Arc à Paris, nous reprenons notre diffusion des chants de tradition afin de les faire découvrir à nos lecteurs car ils sont aussi notre identité. Aujourd'hui, La Catholique qui est un chant magnifique et d'actualité.

(ci-dessous les paroles)

Lire la suite

lundi, 13 avril 2015

Le 10 mai, hommage à Sainte Jeanne d'Arc

2312247465.jpg

Jérémy Thebault appelle à rendre hommage à Saint Jeanne d'Arc le 10 mai :

Alain Soral appelle à rendre hommage à Saint Jeanne d'Arc le 10 mai :

Marion Sigaut appelle à rendre hommage à Saint Jeanne d'Arc le 10 mai :

Béatrice Bourges appelle à rendre hommage à Saint Jeanne d'Arc le 10 mai :

Pierre Hillard appelle à rendre hommage à Saint Jeanne d'Arc le 10 mai :

dimanche, 12 avril 2015

Histoire : république et democrartie en France, une histoire trouble

bureau de vote Bramtot
Un bureau de vote en 1891 (tableau d’Alfred Bramtot).

Quiconque a un peu de culture politique sait que « République » et « démocratie » ne sont pas des termes synonymes et interchangeables. La République populaire de Chine, la République de Cuba ne sont pas démocratiques. A contrario, le Royaume-Uni, l’Espagne, le Danemark sont des monarchies démocratiques. Il n’est même pas besoin d’aller chercher les exemples à l’étranger : la Première République ne fut pas démocratique (1) ; alors que le Second Empire fut démocratique (bien que les élections furent sévèrement encadrées).

La République moderne française, née en 1870 (ou 1875 selon l’importance accordée à l’amendement Wallon) était-elle aussi parfaitement démocratique ? L’Histoire montre que si ce régime puise sa légitimité du suffrage universel, les républicains ont été plus d’une fois mal à l’aise avec le principe démocratique. C’est l’historien et sociologue Pierre Rosanvallon qui pose la question : « les républicains sont-ils philosophiquement vraiment des démocrates ? ». Il répond : « Le doute secret [sur la supériorité intrinsèque du suffrage universel] qui travaille en profondeur la foi des pères fondateurs [de la IIIe République] ne procède pas seulement d’une déception devant l’ingratitude des masses, il plonge aussi ses racines dans un indéniable dualisme philosophique de la pensée républicaine » (2).

Lire la suite

samedi, 11 avril 2015

FAJ reçoit Jean-Yves Dufour le samedi 11 avril 2015 (MÀJ)

(11/04/15) Le local où doit se tenir la conférence de ce soir a été vandalisé cette nuit par des militants de l'anti-France, qui à défaut de pouvoir nous opposer des arguments cohérents dans le cadre d'un débat politique, préfèrent utiliser l'intimidation et le vandalisme quand ce n'est pas la caricature.

Loin de nous impressionner, cet acte de dégradation renforce au contraire notre détermination à défendre une cause que nous savons juste et vraie. La conférence de ce soir est donc maintenue.

 

jean-yves dufour,faj,jérémy thebault

 

mardi, 31 mars 2015

Départementales dans le Val d'Oise : "L'heure du triomphe pour la droite"

C’est une victoire écrasante pour la droite. A l’issue du second tour des élection départementales, les électeurs du Val-d’Oise ont conforté très largement sa majorité. Ce dimanche soir, seize cantons sont aux mains de la droite (UMP-UDI et Divers droite) et cinq sont dirigés par la gauche (PS et divers gauche).

 Présent au second tour dans seize cantons, le FN ne parvient pas à transformer l’essai. Il n’a aucun élu.

 A noter que l’UMP remporte les deux cantons de Cergy tandis que le PS s’offre deux des trois cantons d’Argenteuil (2 et 3).

Jeudi prochain, les 42 élus (32 de droite et 10 de gauche) vont se trouver autour de la table, au conseil départemental, pour élire le président. Arnaud Bazin (DVD), le président sortant, élu sur le canton de l’Isle-Adam, devrait sans surprise reprendre les rênes du Département.

source : le parisien

La fête des Rameaux, début de la Semaine Sainte

carême, rameaux, semaine Sainte, FSSPX
Bulletin paroissial, Centre Saint-Joseph, Avril 2014
Abbé Pierre Roy, fsspx
Des jours bénis
 
La Semaine Sainte chaque année nous apporte son cortège
de bénédictions. Il semble que toute l’attention de l’Église est
concentrée sur ces jours bénis entre tous, et la piété de celui qui
s’applique à suivre les offices qui lui sont proposés ne peut s’en
trouver qu’accrue et approfondie.
Le Dimanche des Rameaux nous conduit à Jérusalem. On y
voit le Sauveur monté sur une ânesse, acclamé par le peuple
comme le Roi des Juifs : « Les enfants des Hébreux, ayant en
main des rameaux d’olivier, s’exclamaient en disant : Hosanna,
Fils de David, béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ».
Les fidèles processionnent avec les palmes bénies qu’ils glisse
-
ront au bras des crucifix de leur maison en gage de protection.
La sainte procession arrive aux portes de l’Église. Un groupe
de chantre entonne le chant « Gloire, louange et honneur à
Vous, ô Christ-Roi, Rédempteur, à qui les enfants ont chanté
un pieux hosanna. Le Peuple hébreux avec des rameaux vint
au-devant de Vous. Nous voici à notre tour avec des prières,
des vœux et des hymnes. Vous avez aimé ses chants : que
3
notre hommage aussi vous plaise. Tout amour vous réjouit,
Roi de bonté, Dieu de pardon. »
Le Jeudi-Saint présente une composition unique de joie et de
tristesse. L’institution du sacerdoce, le don extraordinaire de
l’Eucharistie embaument nos cœurs qui pressentent déjà dans
la liturgie de l’Église, par le dépouillement des autels, la douleur
extrême de la Passion qui vient. L’évêque, au cours de la messe
chrismale, confectionne les Huiles Saintes qui, toute l’année
durant, feront descendre la grâce du Tout-Puissant sur les fronts
des catéchumènes et des nouveaux baptisés, ainsi que sur les
membres endoloris des mourants. Huile qui consacrera égale
-
ment les mains des jeunes prêtres, leur donnant le pouvoir de
consacrer le pain et le vin en mémoire de Jésus, la tête des nou
-
veaux évêques, leur conférant le pouvoir de régir l’Église de Dieu
en vue du salut éternel de nos âmes par une consécration de leur
être tout entier.
Le Vendredi-Saint, l’Église revêt ses vêtements de douleurs. La
cérémonie commence par une prostration du prêtre au pied de
l’immense majesté de Dieu, semblant un aveu de sa petitesse
devant l’abîme d’amour manifesté par le Christ dans sa Passion
endurée pour réparer nos péchés. Le récit de la mort de Jésus est
marqué d’une solennelle gravité. « Crucifie-le! Crucifie-le! » crient
nos fautes volontairement commises et pleinement assumées.
L’Église arrive au terme de son grand carême. Elle sent le besoin
d’adresser encore ses supplications à Dieu pour la Sainte Église
de Dieu et pour notre Saint Père le Pape. Elle prie aussi pour
tous les évêques, prêtres, diacres, sous-diacres, acolytes, exor
-
cistes, lecteurs, portiers, confesseurs, vierges, veuves et pour
tout le saint peuple de Dieu. Pour tous les chefs d’État et pour
tous ceux qui partagent leur pouvoir et leurs responsabilités, elle
élève ses mains. Pour les catéchumènes elle pousse des gémis
-
sements. Elle demande à Dieu qu’il veuille bien purger le monde
de toute erreur, dissiper les maladies, chasser la famine, ouvrir
les prisons, rompre les liens des captifs, accorder aux voyageurs
4
Bulletin paroissial, Centre Saint-Joseph, Avril 2014
un heureux retour, rendre la santé aux malades et accorder aux
navigateurs un port salutaire. Même les hérétiques et les schis
-
matiques, ainsi que les Juifs perfides et les païens, trois groupes
de personnes qui ont été pour l’Église sainte l’objet de tant de
souffrances, ne sont pas exclus de ses supplications.
Le Samedi-Saint, les membres de l’Église militante se ras
-
semblent autour du feu nouveau. Quelle émotion s’empare alors
de nos cœurs devant les attributs du Christ énumérés dans le
silence de la nuit, sans chant d’aucune sorte, comme toujours
quand l’Église prononce les mots les plus solennels de sa litur
-
gie. « Le Christ hier et aujourd’hui... Principe et fin... Alpha et
Omega... C'est à lui qu'appartiennent le temps et les siècles... À
lui gloire et puissance pour les siècles des siècles..." La colonne
de cire, image du Christ, pénètre dans l’obscurité de l’église,
chassant les ténèbres et l’angoisse qui la remplissent toujours
depuis les récits du Vendredi-Saint. Les origines de l’humanité
sont racontées dans les leçons et les répons. Il y est dit combien
l’humanité pécheresse avait besoin de cette nuit très sainte, avec
combien d’espérance elle l’a attendue, et combien son espérance
n’a pas été déçue. Mais devant la beauté du mystère qui se dé
-
roule, l’Église laisse éclater sa joie : « Que désormais la multitude
des anges du ciel exulte! » Le prêtre bénit l’eau nouvelle qui cou
-
lera pour la rédemption des hommes. Il ne peut s’empêcher de
demander à Dieu une abondante moisson de nouveaux disciples
pour le Christ.
Enfin vient la minuit. Les cloches et les orgues, silencieux depuis
le soir du Jeudi-Saint, laissent éclater toute la joie qu’ils ont
conservée pour cette nuit unique. La Rédemption des hommes
est accomplie, le soleil se lève : rien ne pourra ternir l’œuvre
accomplie par le Christ Sauveur.

mardi, 24 mars 2015

Face au FN, le "front républicain" se met en place à Goussainville

UMPS-MPI.jpgDès l’annonce des résultats à Goussainville, le socialiste Luc Broussy appelait « à voter UMP » au 2e tour pour faire barrage au FN.

 

Ce mardi, le conseiller sortant a été suivi par les candidats communistes mais aussi par Alain Louis, maire (DVG) de Goussainville, et son 1er adjoint Badr Slassi. Leur message de soutien s’affiche désormais sur les panneaux des candidats UMP Anthony Arciero et Isabelle Rusin, ce qui a fait enrager le FN. « Libres et adultes, les électeurs n’ont pas à être considérés avec mépris. Ils n’ont aucun ordre à recevoir et feront leur choix en leur âme et conscience », s’exclame le candidat frontiste Christophe Crédeville. Elisabeth Hermanville (DVD) refuse toujours de s’exprimer.

source : le parisien

 

Départementales : Le Front National premier parti du Val d'Oise

Le PS s’est réveillé avec la gueule de bois lundi matin, tandis que le FN n’est pas encore descendu de son nuage. Avec un score départemental de 24,78 % et l’assurance d’avoir 16 binômes au second tour sur 21 cantons, le parti de Marine Le Pen réalise une percée historique.

Au précédent renouvellement des 39 cantons (avant redécoupage) par moitié, le FN était au second tour dans 2 cantons en 2008 et dans cinq en 2011. Cette fois, le parti  fait presque jeu égal avec l’UMP-UDI, présent au second tour dans 17 cantons. Pourtant, il mise sur l’élection de peu de conseillers et peut-être même d’aucun. « L’assemblée qui sera élue ne sera pas le reflet du vote des électeurs, prévient déjà Alexandre Simonnot. Nous ne serons pas représentés à la hauteur de nos résultats."

Au PS, qui comptait jusqu’alors 18 conseillers généraux (trois de moins que la droite) c’est l’hécatombe avec 23,08 % des voix. Encore en lice, dans 9 cantons, le parti présidentiel pourrait compter ses binômes élus sur les doigts d’une seule main, dimanche prochain. « On est à la mi-temps d’un match mal engagé, estime le premier fédéral du PS, Rachid Temal.

source : le parisien

 

Capture d’écran 2015-03-24 à 17.36.00.png

• 12 duels UMP-FN : Argenteuil 1, Deuil-la-Barre, Domont, Fosses, Franconville, Garges-les-Gonesses, Goussainville, Herblay, L’Isle-Adam, Pontoise, Saint-Ouen-l’Aumône, Taverny.

• 5 duels PS-UMP : Argenteuil 2, Cergy 1, Cergy 2, Ermont, Montmorency.

• 4 duels PS-FN : Argenteuil 3, Sarcelles, Vauréal, Villiers-le-Bel.

vendredi, 20 mars 2015

Les Français blancs n'existent pas !

agrif,racisme anti-blanc,racisme anti-françaisLes «Français blancs dits de souche» ne constituent pas un «groupe de personnes» au sens de la loi française, a estimé jeudi le tribunal correctionnel de Paris, qui a relaxé un rappeur et un sociologue attaqués pour racisme anti-blanc par une association.

 

 

 Le parquet avait requis la relaxe.

La 17e chambre estime dans une décision que la notion «ne recouvre aucune réalité légale, historique, biologique ou sociologique», que «la blancheur ou la race blanche» n'est «en aucune manière une composante juridique de la qualité des Français» et que «les Français blancs dits de souche ne constituent pas un groupe de personnes» au sens de la loi de 1881 sur la liberté de la presse, qui régit principalement la liberté d'expression en France.

Lire la suite

mardi, 03 mars 2015

Cergy : Agréssée sexuellement par un "roumain" de 24 ans

Photo-Cergy-3-Fontaines-Ext.jpgNous aurions pu relater dans cet article des dizaines d'agressions et de délits en tout genre qui ont eu lieu cette semaine dans le Val d'Oise mais nous en avons choisi un seul, révélateur du chaos dans lequel est plongé notre pays et qui démontre la nécessité d'organiser une riposte, ce à quoi s’emploie France Action Jeunesse avec les moyens qui sont les siens, tout simplement parce que ces fait sont inacceptables.

Aujourd'hui, c'est une "fille de 24 ans", demain ça sera peut être votre sœur, votre femme, votre mère.

Cette semaine donc, c'est une jeune Française de 24 ans qui en rejoignant sa voiture sur le parc de stationnement des Arcades  avenue des 3 Fontaines à Cergy s'est fait agressée sexuellement.

Elle est abordée par un individu qui sans dire mot, lui lève sa jupe et lui baisse son collant avant de tenter de lui toucher le sexe rapporte La Gazette du Val d'Oise. La scène se déroule vers 16h ! La jeune femme se débat et se met à hurler. Dieu merci, ce jour là, deux hommes interviennent. L'un d'eux plaque l'individu au sol tandis que le second alerte la police. L'homme de 24 ans d'origine "roumaine" a été interpellé. Mais attention, pas d'amalgames !

Les frères de la bonne mort

Alors que les consciences sont soigneusement préparées à un vote prochain sur l’euthanasie en France - quoi qu'en disent actuellement les responsables politiques de notre pays - Alain Escada est venu tenir une conférence à l'invitation de France Action Jeunesse pour expliquer qui porte ce projet et quels sont les motivations et les origines politiques, religieuses et philosophiques des défenseurs "du droit à mourir dans la dignité".

 

vendredi, 27 février 2015

Les catholiques, citoyens de seconde zone en France

1938709736.jpgLundi soir, François Hollande, président de la république, était l’invité d’honneur du diner annuel (à 900 euros par personne) du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF). Durant son discours, François Hollande s’est longtemps apitoyé sur la profanation du cimetière juif de Sare-Union. Il a longuement insisté sur le fait que les auteurs de ce saccage étaient des “Français de souche” mais il ne s’est pas souvenu que l’un d’entre-eux était un militant “antifasciste” notoire.

Lire la suite

La mémoire, sève des racines profondes

« Il n’y a pas de traditions mortes : le souvenir porte une vitalité supérieure, et nous ramène à cette notion suprême : la chaîne, dont nous ne sommes qu’un maillon. 
Avec ce sentiment, l’homme se dépasse, il revit dans un futur, réellement.
Ça a été l’horrible action du régime de dire à un être : Tu es, en dehors de tout. Non, nous sommes dans tout
 »

Jean de la Varende

S’il est un mot dont l’étoile ne cesse de briller, c’est bien la mémoire. Elle est sur toutes les lèvres. Devoir de mémoire, lois mémorielles, commémorations en pagaille : la mémoire se conjugue au gré des facéties des communicants et de l’habileté des politiques. On croit connaître ce mot, car on l’invoque sans modération. 
Pourtant, la longue mémoire, celle des racines, est désertée. Au mieux ignorée des discours officiels et des pédagogies, au pire brocardée et combattue par les partisans du déracinement et du nomadisme mental, la mémoire est un enjeu vital.

Lire la suite

jeudi, 19 février 2015

Tous des fascistes !

« Islamo-fascisme ». C’est le dernier grossier amalgame de M. Padamalgam. C’est « l’Almanach Wehrmacht », selon l’amusante formule de Nicolas Gauthier sur BD Voltaire. Voilà le niveau de réflexion politique du chef de notre gouvernement sur la menace qui poursuit son avancée et ses carnages en France, en Europe. Pendant que cette grande conscience nous sert sa philosophie de bazar (« fascisme », « apartheid ») avec une rare lâcheté doublée d’une angoissante incompétence, il n’agit pas.

Lire la suite

mercredi, 18 février 2015

Entretien avec Jérémy Thebault

Entretien de Florian Rouanet avec Jérémy Thebault (Président de France Action Jeunesse) :

 

mardi, 17 février 2015

Reportage : Les écoles indépendantes

En France, des parents s'organisent pour édifier des écoles permettant à nos chers enfants de grandir dans un cadre sain et de s'instruire à partir de méthodes qui ont fait leur preuve. TV libertés a réalisé un reportage sur ces écoles dites "hors contrat" qui permettrons demain de mener la contre-révolution.

 

dimanche, 15 février 2015

Eragny : Des tags pro-terroristes à l'école

4528293_11-1-856876102_545x460_autocrop.jpg

«Je suis Charlie Coulibaly», «Vive Kouachi Mohamed Merah»… Les responsables de l’école des Dix Arpents à Eragny (Val d'Oise) ont eu ce jeudi matin la désagréable surprise de découvrir ces tags inscrits au feutre bleu sur la porte de l’établissement, et faisant notamment l’apologie des auteurs de l’attentat perpétré contre l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo.

 Le maire (UMP) Thibault Humbert s’est rendu sur place dans la matinée. Des faits identiques étaient déjà survenus la semaine dernière, dans une autre école de la ville. Dans les deux cas, la municipalité a décidé de déposer plainte.
 
source : le parisien